Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Un dauphin tué malgré les pingers

Lundi 27 Janvier 2020

Sans transparence sur les captures de dauphins, l'hécatombe se poursuivra. Le Comité des Pêche qui prétend déplorer le carnage qu'opèrent les navires de pêche sur les dauphins (11 300 l'année dernière d'après les estimations scientifiques) entretient volontairement l'opacité sur les navires responsables en refusant l'installation de caméras sur les navires. Et l'Etat refuse d'en acter l'obligation.

Cette opacité détruit l'océan et elle dessert aussi les pêcheurs qui ne sont PAS responsables des captures. Ce manque de transparence ne fait que protéger les principaux concernés qui se cachent derrière une solidarité à sens unique avec les pêcheurs aux méthodes de pêche plus sélectives. C'est scandaleux et injuste à plus d'un titre.

Tant qu'il n'y aura pas de caméras sur les navires, nous serons les yeux du grand public sur ces opérations de pêche. La lumière doit être faite pour enrayer l'hécatombe avant qu'il ne soit trop tard. L'hypocrisie des Comités des Pêches qui déplorent les captures par communiqués de presses mais qui refusent catégoriquement les mesures pour y remédier, est insupportable. On retrouve la même hypocrisie au niveau de l'Etat qui ne fait preuve d'aucun courage politique et qui failli à ses obligations de faire protéger une espèce qui n'est protégée que sur le papier.